AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninben
Messages : 92
Age in RP : 17 ans
Cast Points : 130
Localisation : District F

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Ninben
Aya Seidachi
MessageSujet: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Dim 9 Nov - 18:07

THIS TIME BABY THE JOKE IS ON YOU ▲

   NOM  → Seidachi.
     PRÉNOM  → Aya.
     SURNOM  → Sparrow.
     NATIONALITÉ  → Anglo-Japonaise.
     AGE  → 15 ans.
     SEXE  → Femme.
     ORIENTATION  → Bisexuelle.
     DISTRICT  → F.
     GROUPE  → Ninben.

   
BRANCHE DU PÉCHÉ → Rien d'autre que de fines lames, faite de sang, et on ne peut plus tranchante. Elles sont au nombre de trois, vous transpercent de parts en parts, et, si elles restent plus de quelques secondes enfoncées en vous, un poison immobilisant se propage dans votre corps à la vitesse de vos battements de cœur effrayés. Cette branche du péché n'est absolument pas contrôlée par Aya, mais survient selon ses sautes d'humeur fréquentes.
   
YOU CAN PLAY ANY CHARACTER & YET BEING NOBODY JUST AS ONE MAY SMILE & SMILE & BE A VILLAIN


AUTRES  → Je n'ai aucune idée de quoi dire alors je vais envahir la petite boîte de texte inutile parce que je n'ai rien d'autre à faire enfin si je dois faire ma prez là mais c'est drôle de raconter n'importe quoi sans aucun signe de ponctuation ni rien et t'imagines si tu devais lire la phrase comme ça sans t'arrêter et tout ce serait une vraie torture de quoi se faire un arrêt cardiaque ou respiratoire tu vois le genre bref va peut-être falloir que je pense à me taire quand même parce que voilà tu vois je suis un peu un cas désespéré qui raconte de la merde et faudrait sérieusement que j'arrête sinon je vais je sais pas quoi mais voilà.
   


Aya, c'est TF1 et M6 en un seul corps, tu vois le genre ? Y'a l'ennuyante, la blasée, la sage, l'obéissante. La gamine à la botte de Lady Anarchy, celle qui courbe l'échine et qui s'incline. Elle ment, elle ment à tous en souriant, elle se rapproche de vous et vous poignarde dans le dos. Elle ne fait qu'obéir, et jamais l'affection qu'elle développe ne prend le pas sur ce qu'elle doit faire. Lady Anarchy demande, Aya exécute. Discuter n'est pas permis. Elle vous fera miroiter monts et merveilles, vous écoutera, vous fera rire, elle vous dira qu'un jour vous sortirez, elle réveillera l'espoir et la vie en vous, et vous y croirez. Vous l'aimerez à n'en plus finir. Et puis, un jour, sa lame vous transpercera le cœur. Vous entendrez son rire, que vous trouverez soudainement affreux, alors que vous l'adoriez. Et vous comprendrez qu'elle vous a berné. Aya obéit, car c'est sa seule raison d'être.

Mais Aya est une erreur, Aya ne devrait pas être. Pas la deuxième, pas la folle à lier qui échappe trop souvent au contrôle des scientifiques. Elle s'emporte, tue, se rebelle. Elle n'a plus de notions de rien, et si Lady Anarchy passait dans le même couloir qu'elle, sans doute que la Ninben tenterait de mettre fin à ses jours. On aurait du la tuer dés qu'on comprit que l'opération n'était pas un total succès. Mais on préféra la laisser en vie, provisoirement. Peut-être qu'on pourrait faire quelque chose d'elle, finalement. Peut-être qu'on pourrait apprivoiser cette doublette qui échappe à l'emprise de quiconque, et en faire un atout de taille. Une carte cachée.

Aya n'est pas un monstre. Selon tous ceux qui l'entourent, si. Mais, à ses propres yeux, elle a gardé un reste de son humanité dont elle retrouve des souvenirs, peu à peu. Et plus les choses lui reviennent, plus la part d'elle qu'on ne retient pas prend le dessus, espérant parvenir un jour à se défaire totalement de la main basse de l'on a fait sur elle. Aya ment même à Lady Anarchy, au fond. Elle se rabaisse à l'état d'objet devant elle, se décrit comme une moins que rien, espérant berner le monde entier pour s'en sortir.

Aya n'est ni tout à fait docile, ni tout à fait libre. Elle vacille, passe de l'une à l'autre, se retrouve parfois au milieu. De temps à autre, elle change à nouveau. On a en face de nous une enfant qui ne pense qu'à boire un thé avec ses poupées. Ses poupées ? Quelles poupées ? Celles qui sont dans sa tête. Elle fait ses caprices, réclame, s'assoit par terre et boude si on la contrarie. Elle mord et griffe, aussi. Ce n'est qu'un détail.

On ne sait jamais trop quand on se retrouve en face de la vraie. D'ailleurs, la vraie, laquelle est-ce ? Même les scientifiques ne le savent pas. Ils espéraient qu'en transformant une Deadman aux sortes de personnalités multiples en Ninben, ils en feraient une arme des plus destructrices. Ils n'ont en réalité commit qu'une énorme erreur.



FOOLS LEARN FROM EXPERIENCES WHILE WISES LEARN FROM HISTORY
THIS IS A STORY FULL OF HAPPINESS ▲


Avant Aya, y'avait Lizabeth et Hideki. D'un côté, l'étudiante surdouée, entrée à Oxford à 16 ans, à qui on promet un avenir dans la défense tout tracé. Une élève excellente, qui n'a jamais quitté le droit chemin. Ses parents écrivent son devenir, il est clair comme de l'eau de roche : des diplômes, un bon travail, un salaire élevé, un mari anglais qui avait lui aussi tout réussi dans sa vie, une maison, deux enfants et un golden retriever. Elle se fie à ce qu'ils lui disent, pour ne pas les décevoir, mais leurs projets sont bien différents des siens, elle qui rêve d'une vie d'aventures, de voyages, d'exotisme. Une situation précaire, pour venir à bout de ses désirs d'adrénaline. Elle veut être artiste : écrivaine, peinture, musicienne ou chanteuse, peu importe, elle veux créer et partager. Mais, très tôt, trop tôt, on avait bridé ses rêves.
De l'autre côté, de la plaque autant que de la Terre, dans le New York Japonais qu'est Tokyo, un homme de vingt-deux ans. Il se remet d'une rupture, suite à une relation de quatre ans. L'histoire est banale : il se sont rencontrés, il l'a trouvée belle, il l'a draguée, elle a succombé. Ils se sont mis en ménage, au bout d'un an. La routine s'est installée, il l'aimait toujours autant mais elle est allée voir ailleurs. Elle a trouvé mieux, elle l'a foutu à la porte. Il s'est retrouvé dans les rues de la ville qui l'avait vu naître, incapable de retourner chez ses parents avec qui il était en froid depuis ses 17 ans. Une histoire de voiture brûlée au nouvel an, qui a entraîné on ne peut plus de conséquences. Plus qu'il ne le pensait. Il trouve refuge chez un collègue, il continue de travailler et paye un loyer à son hébergeur. Il tente de retrouver une situation stable pour se trouver un appartement en banlieue.

L'histoire aurait pu continuer ainsi, mais alors elle n'aurait pas d'intérêt à être racontée. Le fait est qu'au beau milieu de sa première année, l'anglaise, Lizabeth, a tout plaqué. Sous les yeux de ses parents, elle a déchiré toutes ses copies de cours, et leur a dit ce qu'elle pensait, ce qu'elle voulait. Bafoués dans leur fierté et les attentes, ils ont mit leur gamine à la porte. Elle l'a très bien vécu, car c'est tout ce qu'elle désirait.
Elle est parvenue à se trouver un travail, et sa meilleure amie de toujours, qui partageait ses désirs de voyager, l'a énormément aidée. Ensemble, elles ont pu se payer un voyage pour leur grand rêve : Tokyo. Le mois suivant, à l'aube de ses 17 ans, Lizabeth s'envole pour le Japon en compagnie d'Alice, pour une année sabbatique.

La suite ? On la devine. Une rencontre hasardeuse dans la rue, il la bouscule, elle fait tomber son sac. Il le ramasse et remet les affaire à l'intérieur, le lui tend. Elle le prend, croise son regard. Il profite de cet instant pour l'inviter à boire, elle refuse poliment, il insiste, elle cède.
Et tout suit, un peu trop vite. A même pas 18 ans, elle se retrouve enceinte. Elle a peur qu'il n'assume pas, elle ne lui dit rien. Il surprend une conversation qu'elle a avec Alice. La dispute est violente, mais, au bout du compte, Hideki, première fois père, assume ses responsabilités. Il aime Lizabeth, et il aime la petite chose qui grandit dans son ventre.

Neuf fois plus tard, elle était née. Elle, car c'était une fille. Et là vous êtes censés comprendre qu'on parle d'Aya. Toute petite, et pourvue d'immenses yeux gris qui tirent sur le violet. Elle n'a pas crié, pendant les premières secondes, et tout le monde a eut peur. Presque trois minutes plus tard, elle prenait enfin son premier souffle et hurlait dans la pièce, au grand soulagement de ses parents.
Dans l'année qui suivit, Lizabeth et Hideki se marièrent. L'année sabbatique avait finalement prit une toute autre tournure, et Lize avait choisi de rester, pour celui qu'elle aimait et pour sa fille.

Aya était une petite fille pleine de joie et de curiosité. Elle fit les mille et une bêtises que l'on peut faire en étant enfant. Elle courait partout, voulait un poney à son anniversaire et mettait tout ce qu'elle trouvait à la bouche. Ses parents la grondaient sans cesse, mais craquaient toujours face à ses yeux qui n'avaient, à leur grand bonheur, rien perdu de leur teinte violette. Ils allaient bien. Trop bien, peut-être. Car grand bonheur signifie toujours qu'il y aura le revers de la médaille, tôt ou tard.

Cinq ans après sa naissance, en septembre 2010, les Seidachi payaient le prix fort de leurs années paisibles.

Le séisme n'épargna pas ses parents. Si son père mourût sur le coup, mère et fille furent retrouvées sous les décombres du bâtiment écroulé et conduites à l'hospice le plus proche. Aya n'eut rien d'autre que quelques fractures et entailles. Sa mère n'eut pas autant de chance.

La gamine, sans parents pour la récupérer, se retrouva en orphelinat. Elle s'isola, ne parla plus ou peu, l'éclat dans ses yeux avait disparu. Elle passait toute la journée avec ses poupées, à qui elle se confiait comme si elles avaient été de vraies amies en chair et en os devant elle. Elle en prenait grand soin, chacune avait un nom et une place qui leur était destinée. Sinon, elles étaient jalouses les unes des autres, et devenaient très méchantes, d'après les dires que la petite. Très vite, à cause de ses lubies, Aya devint la risée de l'orphelinat. On se mettait en cercle et on tournait autour d'elle en l'insultant, pendant qu'elle retenait ses larmes. Et puis, quand elle craquait, on riait et on s'enfuyait en courant avant qu'un adulte n'arrive.

Aux alentours de quatorze ans, elle fugua de l'orphelinat. Cette nuit là aurait pu être la dernière de sa vie. On ne sait jamais quels tordus peuvent traîner dans les rues le soir, en attente de chair fraîche à souiller. D'autant plus lorsqu'on était habillé comme elle l'était, avec une robe des plus légères étant donné la saison. Mal lui en prit, car elle fut interpellée par un homme qui lui demanda tout simplement de lui indiquer la direction d'un quelconque hôtel dont le nom importe peu. En toute générosité, Aya répondit à l'homme, qui fit mine de ne pas comprendre. Après de vaines tentatives d'explications, il lui demanda si elle ne pouvait pas le guider -si elle n'avait rien d'autre à faire. Naïve, elle accepta.

A force de parler ensemble, elle n'avait pas remarqué qu'ils s'étaient éloignés de leur direction première. Elle ne s'en rendit compte qu'en se retrouvant face à un cul de sac. En riant de ce détour, elle voulu faire route arrière. A ce moment là, l'homme la retint par le poignet et la plaqua contre le mur. Sa tête heurta les briques, et un léger filet de sang coula de son crâne. Lorsqu'elle sentit la main de l'homme presser sa poitrine, et l'éclat d'une lame de couteau, elle se débattit. Il manqua sa cible, ne faisant qu'entailler profondément son poignet. Elle paniqua, tentant d'appeler à l'aide alors qu'il couvrait sa bouche. Son sang se mit à couler d'une façon étrange, comme s'il bouillonnait. Et puis, d'un coup, alors que l'arme se levait à nouveau et qu'Aya sanglotait, l'homme cracha sur sang, les yeux révulsés. Des lames faites du sang qui coulait de son poignet venait de transpercer cœur et poumons de son agresseur. Il tomba au sol, raide mort, alors qu'Aya s'écroulait à genoux, pétrifiée devant l'horreur qu'il venait de se produire. Elle hurla, se releva, et s'enfuit en courant pour se réfugier dans le grand parc au centre de Tokyo.

Elle aurait pu rester ici à mourir de faim, ça aurait certainement épargné beaucoup de désagréments, à l'orphelinat et à elle-même. Mais elle fut retrouvée par les autorités le lendemain matin, et ramenée de force dans l'établissement. L'enfer que lui faisait vivre ses camarades reprit de plus belle, suite aux remontrances et à la claque magistrale qu'elle s'était prise de la part de la directrice.

Et puis, un jour, s'en fut trop. Il pleuvait dehors, et les autres teignes de gosses venaient de la sortir de force pour la faire tomber dans une énorme flaque d'eau. Elle s'était entaillé l'avant bras sur un caillou qui traînait là, planqué sous la surface liquide et brunâtre. Folle de rage, et animée par l'esprit de vengeance, elle s'était relevée. Et, alors qu'elle attrapait le leader du groupe pour le frapper, il pâlit soudainement avant même qu'elle ne le touche. Du sang goutta sur le sol, et il s'écroula. Aya éprouva une immense satisfaction, et éclata de rire en regardant ses mains tâchées de sang. Enfin, une justice existait dans ce monde. Elle pointa son doigt vers une peste, figée face à ce qu'elle venait de voir. Les lames n'attendirent pas, et la clouèrent contre la porte du bâtiment. Une troisième vit ses viscères retirées de son corps grâce aux lames, et s'écroula à son tour. Le massacre se poursuivit, et même des adultes y passèrent.

Elle ne s'arrêta qu'un bout d'un long moment, à genoux dans la boue, des larmes dévalant ses joues. L'angoisse lui nouait l'estomac, elle ne savait pas ce qu'il venait de se passer. On la saisit soudainement, sans lui laisser le temps de comprendre. Une aiguille s'enfonça dans son bras, et elle perdit connaissance.

Lorsqu'elle se réveilla, elle fut éblouie par une vive lumière. Un soupir retentit dans le silence, puis une voix de femme qui lui souhaitait bon courage en riant. Elle avait donné un nom. Deadly... Deadly quoi ? Circus ? Cirque mortel ? Le temps qu'elle lève la tête, elle était déjà seule, dans une chambre, vide et froide, mis à part un lit, un bureau, une commode. Pas de quoi en faire une folie. Mais, j'suis où au juste ? Elle avait eu sa réponse juste avant, mais ce n'était qu'un nom. Ça ne désignait pas l'endroit où elle était. Mais, à en juger par l'esthétique de l'endroit, il pouvait s'agir d'un hôpital psychiatrique -mais la porte qui n'avait pas été fermée témoignait du contraire- ou... une prison ? Elle se leva, pour partir à la découverte de cet endroit étrange. Tout se ressemblait, ici. Elle n'avait aucune idée du pourquoi du comment elle était là, enfermée. Emprisonnée. Elle se força à fouiller sa mémoire, et, soudainement, se figea, avant de s'écrouler à genoux face au choc. Je me souviens.

Les premières semaines furent difficiles. Elle avait finalement apprit qu'elle avait été enfermée dans la prison de Deadly Circus, qu'elle était une... Deadman, autrement dit un être capable de contrôler son sang pour en faire une arme, et que si elle était là, c'était parce qu'elle était condamnée à mort faute à ses crimes. Puis, quitte à crever, autant rendre ça amusant pour cette pute d'Anarchy, comme avait dit l'étrange type qui lui avait vaguement expliqué les choses. Hormis lui, elle ne parla à personne d'autre, baissant la tête et pliant face à tout, lorsqu'elle ne parlait pas seule aux voix dans sa tête ou qu'elle ne se mettait pas en tête d'assassiner la moindre personne qu'elle croisait. Lorsqu'elle gagna un combat en arène pour la troisième fois, sans ciller, en moins d'un mois, on vint la tirer de son sommeil en pleine nuit.

Apparemment, son comportement avait suscité une grande curiosité chez les scientifiques, qui avaient alors proposé à Lady Anarchy de tenter une opération sur elle. Elle pourrait se révéler un très bon atout s'ils parvenaient à mettre sous contrôle ses personnalités. Pour un simple caprice de tarés, elle se retrouva une nouvelle fois inconsciente, cette fois sur une table d'opération, dans les quartiers sombres et glauques de ces fous du labo.

Et, lorsqu'elle se réveilla, elle ne se souvenait plus de rien. Pas même son prénom, qui lui fut rappelé. Aya. Dieu merci, ses parents avaient opté pour un nom simple dont elle se souviendrait.

Les premiers temps, l'opération se révéla concluante. Elle était on ne peut plus docile et obéissante, elle ôtait la vie sans pitié. Un pantin parfait. Une expérience réussie, qu'ils pensaient. Mais ils avaient tout faux. Une crise, et elle se débrida en partie de l'emprise qu'avait Anarchy sur elle. Un souvenir lointain lui revint alors. L'événement de septembre 2010. Le seul souvenir de son humanité, qu'elle conserve précieusement, et auquel elle se raccroche dans l'espoir d'échapper au contrôle des scientifiques.

Ninben n'est qu'un nom. Je suis Humaine.




   PSEUDO ▲ Aya.
   AGE ▲ 16 ans.
   J'AI CONNU LE FORUM PAR ▲ Anarchy o/.
   COMMENTAIRE ? ▲ Il est trop bow. *-* On sent l'travail derrière.
   CODE DU RÈGLEMENT ▲ Validey par Anarchy !

   
WE'RE BUILDING IT UP TO BREAK IT BACK DOWN WE CAN'T WAIT TO BURN IT TO THE GROUND
(c) BLONDIE sur EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artiste du forum
Messages : 141
Age in RP : Dix-sept ans.
Cast Points : 151
Localisation : -

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Artiste du forum
Kazandre
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Dim 9 Nov - 18:19

    Bienvenue ici ♥ !
    Bonne continuation pour ta fiche, Bakaya. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen of Hell
Messages : 309
Age in RP : 26 ans
Cast Points : 656
Localisation : Bureaux d'administration

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Queen of Hell
Anarchy S. Burningham
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Dim 9 Nov - 19:47

Oui, bienvenuuue !

Tu as trois semaines pour terminer ta fiche, que j'ai hâte de lire ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Undertaker
Messages : 195
Age in RP : 21 ans
Cast Points : 308
Localisation : Quartier des Undertaker

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Undertaker
Artémis L. Eria
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Lun 10 Nov - 16:40

Oh ! Bienvenue *3* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninben
Messages : 92
Age in RP : 17 ans
Cast Points : 130
Localisation : District F

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Ninben
Aya Seidachi
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Dim 16 Nov - 17:34

Merci les filles !

Bon bah, prez finie, mouahahah !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

I think a lot of people want to be someone,
but we are scared that if we try,
we won't be as good as everyone imagines we could be.


Merci Artémis pour l'avatar ! *o* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen of Hell
Messages : 309
Age in RP : 26 ans
Cast Points : 656
Localisation : Bureaux d'administration

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Queen of Hell
Anarchy S. Burningham
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   Dim 16 Nov - 17:54







Le Jugement Divin !




Validation

Félicitation à toi, Aya ! Tu es maintenant validée, et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Alors, avant toute chose, sache que maintenant tu dois aller recenser ton avatar, ainsi que ta branche du péché (si tu es un Deadman ou un Ninben), pour que personne ne te les piquent ! Mais aussi d'aller générer ton dossier du prisonnier, qui se trouve dans ton profil. Tu peux aussi aller faire un petit tour à la boutique Wonderland si l'envie te dit !

Bien ! Maintenant passons à notre jugement :

Fiche simple, sans fautes et plutôt agréable à lire. Par contre, je rappelle juste que pour l'instant, même si ton personnage est moins sous le contrôle que les autres, les Ninben ne peuvent totalement échapper au pouvoir d'Anarchy, n'oublie pas Wink

Le staff de Deadly Circus est donc heureux de te valider dans ses rangs, et tu obtiens 40 Cast Points !

Encore bravo à toi, en espérant que tu te plaises parmi nous, et bon jeu ♥️
FICHE ©️ SUNHAE DE LIBRE GRAPH'

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


   
cadeau de ma artémis. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aya Seidachi ✖ Be beautiful and die silently. [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Interview Rob Davis, pilote de "Big Beautiful Doll" post Duxford
» CAPPIE Ϟ I'm beautiful in my way, 'cause God makes no mistakes.
» Maddison Wendy Lewis ● I'm not beauty queen, I'm just beautiful me...
» A beautiful day {PV Park Hye Min}
» A beautiful lie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✗ DEADLY CIRCUS ✗ :: Avant de Rp :: Présentations :: Présentations validées :: Ninben-