AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ANARCHY SULTANNA BURNINGHAM △ THE QUEEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Queen of Hell
Messages : 309
Age in RP : 26 ans
Cast Points : 656
Localisation : Bureaux d'administration

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Queen of Hell
Anarchy S. Burningham
MessageSujet: ANARCHY SULTANNA BURNINGHAM △ THE QUEEN   Dim 5 Oct - 11:21

THIS TIME BABY THE JOKE IS ON YOU ▲

     NOM  → Burningham.
     PRÉNOM  → Anarchy ; Sultanna.
     SURNOM  → The Queen ; Ana ; Sultan.
     NATIONALITÉ  → Allemande.
     AGE  → 26 ans.
     SEXE  → Très beau et épilé.
     ORIENTATION  → Pansexuelle.
     DISTRICT  → Tout lui appartient.
     GROUPE  → Deadman

     
BRANCHE DU PÉCHÉ  → La branche du péché d'Anarchy ? Vous ne la verrez jamais. Enfin si, mais vous mourrez juste après, donc on va faire comme si vous n'avez jamais rien vu. En bonne Directrice, Anarchy a la plus puissante branche du péché, bien sûr, sans compter l'Homme en Rouge. A l'origine, la branche du péché d'Anarchy prend la forme d'éclair. D'éclair surpuissant, électrisant et tranchant comme la plus aiguisée des lames. Aussi rapide que la foudre, cette branche du péché vous transpercera en un clignement d’œil. Mais ce n'est pas tout ! Votre Directrice adorée a d'autres cartes dans sa manche...
     
YOU CAN PLAY ANY CHARACTER & YET BEING NOBODY JUST AS ONE MAY SMILE & SMILE & BE A VILLAIN

AUTRES  → Anarchy est une nymphomane. Très souvent, elle abuse sans remords de certains prisonniers, et plus particulièrement de ses bébés adorés ; les Ninben. Pourtant, elle a été "amoureuse", une fois. Mais personne ne le sait. Aussi, elle s'habille de manière très courte et moulante.
     

Me présenter ? Oh. Mais avec joie ! J'aime tellement parler de moi, de ma sublime personne. Et bien sûr, vous adorez aussi m'écouter, n'est-ce pas ? Je suis la Directrice de Deadly Circus. Et je sais que vous me connaissez déjà. Qui ne me connaît pas, dans ce magnifique enfer qu'est mon monde fait de rouge et de noir ?

Je suis quelqu'un de complexe. Mystérieux. Fascinant. Ici, à Deadly Circus, je règne en maître, en dieu. Et bientôt, le monde entier m'appartiendra.
Oh, ne pensez pas que je suis complètement mégalomane et déjantée. Enfin, si, je le suis. Mais là, pour le coup, je suis plutôt totalement réaliste. Je suis Dieu, je suis VOTRE Dieu. Votre univers. Votre pire cauchemar...

Hahaha. Ce que je ris, face à vos regards effrayés, vos membres tremblants et vos sueurs froides... Ne voyez-vous pas que cela ne sert à rien de me faire les yeux doux ? Je vous tuerai, quoiqu'il arrive. Et de la manière la plus lente et douloureuse. Comment ça, je suis sadique ? Oh, juste un petit peu... Juste assez pour vous faire comprendre qui commande, ici. Oui, je ne recule devant rien. Et sûrement pas devant vous. Vous, misérables parasites.

Oui, vous n'êtes que des parasites. Que j'éradiquerai jusqu'au dernier. Vous me faites honte, avec votre faiblesse. Quiconque ose me défier le paiera de sa vie immédiatement. Je ne suis pas quelqu'un de très patient, m'voyez ?
Lorsque je parle, vous devez vous taire. Lorsque je passe, vous devez vous faire tout petit. Ne me regardez pas directement dans les yeux, ou je vous les arrache.

Oh, je ne suis pas forcément très violente... Enfin, tant qu'on exécute mes ordres sur le champ. Oui, je suis très, très autoritaire. J'aime savoir tout sous mon contrôle. Et je n'hésite pas à hésiter de la force et de la torture pour y arriver. Tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Mais, pour votre santé, autant mentale que physique, n'attendez pas que je me fâche pour accéder à mes requêtes... Vous voyez, au fond, je suis gentille, haha.

Sinon, je disais que je n'étais pas très violente. J'espère que vous ne m'avez pas cru. Car oui, c'était de l'ironie. Je suis ironique. Sarcastique, aussi. Et hypocrite. Ne pensez même pas, ne serait-ce qu'une seule seconde, que mes sourires sont vrais. Que mes compliments viennent du fond du cœur... haha, foutaise. Je vous méprise. Tous mes gestes sympathiques ne sont là que pour avoir de vous ce que je veux. Pour vous avoir dans la poche. Pour faire de vous mes stupides et fidèles pantins. Comme tous les autres.

Je ne donne ma confiance à personne. PERSONNE. Même mes « coéquipiers » et « associés » ne savent rien de ce qui se passe au fond de ma tête, et au fond de mon cœur. Enfin, si vous pensez que j'en ai encore un. J'en doute moi-même. Mais, comme je ne parle pas, ou très peu – à part pour vous donner des ordres ou vous cracher mon venin, vous ne saurez jamais la réponse. Même si vous avez les couilles de venir me le demander.

Être serviable et loyale ? Je ne connais pas non plus. En même temps, en y réfléchissant, à part le monde qui m'entoure – le mien, je ne connais pas grand chose. Les amis, l'amour, toussa. Ces choses dégoûtantes qui me donnent envie de vomir. Je n'aime personne. Sauf moi. Et lui... Mais bref.

J''aime plaire, aussi. Avoir toute l'attention sur moi. Enfin, disons plutôt que même sans le vouloir, c'est ce qui se produit. J'ai tellement de présence, de prestance... que vous êtes obligés de me regarder. Je vous hypnose. Je vous obsède et vous fascine. Pourtant, vous savez que vous mourrez, si vous approchez trop. Mais vous le faites quand même... que les humains sont stupides. J'en ris. Comme le papillon s'approchant de la flamme, vous mourrez, les ailes brûlées...

Je suis d'un orgueil et d'une fierté inégalable. Je vous suis supérieure, en tout point. Oh, et je suis très rancunière. Et méprisante. Et méprisable. Haha, que de jolis mots ! Mais ils sont tous vrais. Je suis belle, sublime, parfaite. Mais seulement à l'extérieur. Je suis pourrie. Comme le Wretched Egg.

Vous savez, entre nous... Je suis folle. Complètement folle. Je le sais. Je le sens. Je le vois. Et j'adore ça. Vous m'appartenez. Vous êtes mes jouets sans aucune valeur que je jette et reprends lorsque j'en ai envie. Je suis Reine. Votre Reine. De cet univers macabre et psychotique.

La démence... Je suis démentielle. Parfaite. Magnifique. Absolue.
W E L C O M E T O T H E N I G H T M A R E I N M Y H E A D
FOOLS LEARN FROM EXPERIENCES WHILE WISES LEARN FROM HISTORY
THIS IS A STORY FULL OF HAPPINESS ▲

Bon. J'vais pas m'éterniser sur mon histoire. Sur mon passé, mon vécu. J'pas que ça à faire, m'voyez ? Surtout que, vous ne le méritez pas, bande de misérables êtres inférieurs. Alors. Par quoi commencer ?

Je suis née un jour pluvieux, glacial. Comme mon cœur. Il y a de ça presque vingt-sept ans. Et ce jour là est née l'une des plus grandes erreurs de la nature : Anarchy Sultanna Burningham. Je suis une allemande qui, à cause du travail de mes parents, est partie vivre au Japon ; à Tokyo, très tôt.

Le boulot de mes parents ? Chercheurs, scientifiques fous... Appelez ça comme vous voulez. Ils faisaient diverses expériences sur les êtres humains. Pour voir jusqu'où étaient leurs limites.
A seulement dix ans, je voyais, tous les jours, des hommes, des femmes, mais surtout des enfants passer dans les mains de mes parents, pour ne jamais en ressortir.

Je dois avouer que... tout ça me fascinait. Je pense que, déjà très jeune, j'avais quelques problèmes, disons... psychologiques. Car j'ai toujours voulu voir leurs expériences. Et même en faire. J'étais curieuse. D'une curiosité malsaine qui ne fit que me rendre encore plus folle que je ne l'étais déjà. En même temps... Mes parents étaient fous. Je suis devenue folle. C'était et c'est logique. J'étais née pour vivre dans la démence absolue.

Et puis... A l'âge de seize ans, mes parents me présentèrent une petite fille. Une p'tite demoiselle aux cheveux blancs et aux yeux carmins. Shiro. Et tout se précipita.

Cette petite, Shiro, éveilla encore plus la folie qui dormait et rongeait mes entrailles. Alors que mes parents commençaient sérieusement à n'en plus pouvoir de toutes ces recherches, de toutes ces tortures... Moi. C'était différent.

J'en voulais plus.

Mes parents, à force d'utiliser Shiro comme un simple cobaye, créèrent le premier Deadman. Ils firent de Shiro la première Deadman. Il ne manquait plus que ça pour me rendre complètement démente.

Je voyais grand. Mes parents n'en pouvaient plus, de tout ça. Pff. Qu'ils étaient faibles... Ne voyaient-ils pas que cette découverte pouvait nous faire accomplir de grandes choses ?
Enfin... à seulement seize ans, que pouvais-je bien faire, hein ? A part fantasmer sur tout ce pouvoir qui pouvait s'offrir à moi, et que mes parents gâchait bêtement...
Shiro m'obnubilait. Son pouvoir m'obnubilait.
Je le voulais. Plus que tout. Et je voulais, grâce à lui, conquérir le Japon, puis le monde entier.

M'enfin. C'était mon « rêve de gosse » (oui rêve pas très banale mais que voulez-vous). Et c'est à cette époque que je LE rencontrais, pour la toute première fois. Le fils unique d'un nouveau couple de scientifiques fraîchement arrivé d'Allemagne: Andrea Laeveinten.

Il fut le premier... et le seul à voir à travers les lignes. A comprendre ce que je manigançais. Andrea avait comprit.
Andrea me répondait. Me tenait tête, alors que même mes propres parents avaient jeté l'éponge. De par son courage, son arrogance qui me faisait me ressembler, j'en fuis irrémédiablement amoureuse. Enfin, si on peut appeler ça de « l'amour ». Disons plutôt que c'était mon jouet préféré. Le jouet que je ne briserais jamais. Si je ne l'avais pas rencontré, peut-être que j'aurais pris plus de temps pour mettre en place mon 'plan'...

Malheureusement, le temps passait. Trop vite à mon goût. Et plus il passait, plus je voyais Shiro – et toute la puissance qu'elle pouvait m'apporter, s'éloigner pas à pas... Elle commençait à péter les plombs. A essayer de se suicider. Dans un sens, je peux la comprendre. Pauvre créature... A subir maintes et maintes expériences te faisant de plus en plus ressembler à un monstre... Tu sais, pour moi, tu n'es pas un monstre. Tu es un magnifique trésor. Un magnifique jouet. Que j'utiliserais avec amour, c'est promis...

Un jour, ma patience a atteint ses limites. C'était après une violente dispute avec Andrea, qui me répétait sans cesse de laisser tomber tout ce « bordel », que je me suis décidée. C'était la dispute de trop. Il fallait que je m'exécute. Sans aucun retour en arrière possible.

C'est dans cet état d'esprit que je suis partie voir Shiro – lorsqu'Andrea n'était pas derrière moi pour me surveiller. Au fil du temps, elle et moi avons instauré une relation assez étrange, malsaine. Je savais qu'elle m'écoutait et m'écouterait, qu'elle pensait que j'étais là pour elle, que je voulais l'aider... Foutaise.
Ce jour là, je lui dis une phrase. Une seule et unique phrase qui, je le savais, la ferait péter les plombs. Et mettrait donc en œuvre ce que je manigançais depuis le début.


« Tu sais, ma princesse. Si tu utilisais toute ta puissance, tu pourrais te tuer. Enfin. Enfin, tu pourras disparaître de ce monde, petite Shiro... »



Et en ce beau mois de Septembre 2010, le plus grand séisme qu'est connu le monde entier ravagea la capitale nippone. Oui, vous l'avez compris. Je suis celle qui ai causé cette ignominie.

Tout fut soufflé, ravagé. Mes parents, les autres scientifiques, les bâtiments... Tout. Tout disparu sous cette vague incroyable de puissance. Pourquoi suis-je en vie ? Oh. Je savais pertinemment que Shiro ferait en sorte de me sauver. Comme si elle allait tuer sa « grande sœur », voyons...

Vous savez. Je n'ai aucuns regrets. Mais alors... aucuns. Mes géniteurs sont morts ? Tant pis. J'ai causé des centaines – voire des milliers de morts et de victimes ? Bien fait pour eux. Mon seul regret – car oui, je n'en ai qu'un, c'est la mort d'Andrea. Dans la précipitation, j'ai oublié de dire à Shiro d'épargner Andrea. Seule erreur dans mon plan pourtant si parfait.
M'enfin. Bien sûr, j'étais furieuse et déstabilisée devant ceci mais... C'est la vie. Ne pensez pas que je vais devenir sentimentale pour si peu, aussi. Enfin bref.

Après cet événement, et après la mort de mes parents, tous ces labos me revinrent de droit. A seulement seize ans, je possédais ces grands centres de recherches, avec l'arme absolue : Shiro.
Je pouvais enfin commencer à prendre la tête de ce pays, puis du monde.

Bien sûr, il m'a fallut dix bonnes années pour pouvoir ne serait-ce qu'espérer parvenir à mes fins. En 2020, Deadly Circus voit le jour. Juste sur l'épicentre du grand séisme apparu dix ans plus tôt. Par extension, c'est aussi grâce à moi que les Deadmen ont vu le jour – car oui, le séisme a projeté ce cristal rouge que crée Shiro un peu partout au Japon, rendant ainsi les personnes ayant contact avec capablent de manipuler leur sang. Les Deadmen me reviennent donc de droit.

Aussi, de ce séisme, je n'en sortis pas indemne. Je fus grièvement blessée. Mais c'était le prix à payer... Étant la plus proche de la source du séisme – donc Shiro, je reçus une plus grande quantité de cristal rouge, faisant ainsi de moi une Deadman. La plus forte des Deadman après Shiro, et la seule à pouvoir lui tenir tête sans, justement, se la faire arracher.

Et c'est ainsi que Deadly Circus, derrière ses airs de simple prison, devint un terrible ghetto, où j'enferme et stock tous les Deadmen que j'ai créé. C'est aussi ici que mes hommes font de nouvelles expériences, encore plus horribles et malfaisantes qu'il y a dix ans, dans le but d'assouvir mes plans de conquêtes et de pouvoir.

Bienvenue dans mon univers macabre, ma belle.


    PSEUDO ▲ Absol.
    AGE ▲ Bwahaha.
    J'AI CONNU LE FORUM PAR ▲ C'est MON forum. Voleur. êe
    COMMENTAIRE ? ▲ hentai.
    CODE DU RÈGLEMENT ▲ J'm'autovalide ♪

   
WE'RE BUILDING IT UP TO BREAK IT BACK DOWN WE CAN'T WAIT TO BURN IT TO THE GROUND
(c) BLONDIE sur EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen of Hell
Messages : 309
Age in RP : 26 ans
Cast Points : 656
Localisation : Bureaux d'administration

Dossier du prisonnier
Inventaire:
avatar
Queen of Hell
Anarchy S. Burningham
MessageSujet: Re: ANARCHY SULTANNA BURNINGHAM △ THE QUEEN   Mar 21 Oct - 11:51

J'm'autovalide 8D







Le Jugement Divin !




Validation

Félicitation à toi, Anarchy ! Tu es maintenant validé(e), et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Alors, avant toute chose, sache que maintenant tu dois aller recenser ton avatar, ainsi que ta branche du péché (si tu es un Deadman ou un Ninben), pour que personne ne te les piquent ! Mais aussi d'aller générer ton dossier du prisonnier, qui se trouve dans ton profil. Tu peux aussi aller faire un petit tour à la boutique Wonderland si l'envie te dit !

Bien ! Maintenant passons à notre jugement :

J'vous aime. Sauf Adénora. tcho.

Le staff de Deadly Circus est donc heureux de te valider dans ses rangs, et tu obtiens 40 Cast Points !

Encore bravo à toi, en espérant que tu te plaises parmi nous, et bon jeu ♥
FICHE © SUNHAE DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ANARCHY SULTANNA BURNINGHAM △ THE QUEEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Lundi (pas de date)] : Against the Demon Queen
» Delta Bad The Queen of Lust[validée]
» Un Guitar Hero Queen !
» ROBBERTY : « Son of Anarchy »
» Fans de Queen, ne ratez pas Google ce 5 septembre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✗ DEADLY CIRCUS ✗ :: Avant de Rp :: Présentations :: Présentations validées :: Deadman-